•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Rattrapage du 8 déc. 2020 : Questions délicates, rate, et élevage de chiens

Un seul État peut-il être tenu responsable d'une pandémie?

Chercher un bouc émissaire, malheureux phénomène social associé aux pandémies

Publié le 9 décembre 2020
Une illustration montre des personnages montrant du doigt un des leurs.
Selon Ryoa Chung, il est important de condamner moralement la manifestation du phénomène social de la recherche de bouc émissaire, ce qui s'est produit à l'égard de la Chine.PHOTO : iStock

« Ce n'est pas la responsabilité morale d'un seul État. Plus que jamais, il faut vraiment souligner l'importance de la coopération internationale et des responsabilités collectives pour pouvoir surmonter les enjeux de la pandémie », souligne Ryoa Chung, professeure titulaire au Département de philosophie de l'Université de Montréal, en évoquant les voix qui se sont élevées au cours des derniers mois pour montrer du doigt la Chine, accusée d'être à l'origine de la pandémie mondiale de COVID-19. La philosophe se désole de voir que certains États sont si prompts à identifier des coupables quand de grandes crises sanitaires secouent le monde entier, à commencer par les États-Unis dirigés par Donald Trump.

« Ça n'a vraiment pas de sens d'essayer de pointer du doigt un pays pour l'accuser d’être à l'origine de l'apparition d'une maladie. Il faut vraiment adopter cette question-là dans une perspective épidémiologique beaucoup plus large à l’échelle de l’humanité, à l’échelle de l'histoire des maladies aussi. Ça n'a vraiment pas de sens de se demander qui était le patient zéro de la fameuse grippe espagnole, qui n’était pas issue de l'Espagne, de se poser la question à savoir où le premier bacille de la peste est apparu, de quelle ville est originaire la rougeole. »

—  Ryoa Chung, professeure titulaire au Département de philosophie de l'Université de Montréal