•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Rattrapage du 20 août 2020 : Télétravail, saison des foins et jardinage

Quels sont les aléas du télétravail après presque six mois de pratique?

Le télétravail, une pratique qui n’a pas que des avantages

Publié le 21 août 2020
Une femme en télétravail est excédée par la présence de sa fille dans son espace de travail.
Pour de nombreux parents, le travail à la maison est loin d'être une sinécure.PHOTO : iStock

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les bienfaits du travail à la maison ont été soulignés à gros traits dans les médias, mais cette pratique professionnelle comporte tout de même son lot d'inconvénients. Notre duo spécialisé en consommation, composé de Véronick Raymond et Stéphane Garneau, s'est penché sur cette question. Lui-même en situation de télétravail depuis mars dernier, il en arrive à la conclusion qu'il faut peut-être nuancer un peu l'idée selon laquelle travailler de chez soi représente la panacée.

Selon Stéphane Garneau, il ne faudrait pas sous-estimer le fait que de nombreuses personnes trouvent tout à fait saine l’idée de quitter leur domicile pour la journée pour aller travailler dans un autre endroit.

« Je dirais que l’organisation travail-famille, on peut la mettre dans la case des avantages et des inconvénients. Il y a des papas comme des mamans qui, sans échapper à leurs responsabilités, aiment bien quitter la maison le matin, à 9 h, pour aller voir un autre monde. »

—  Stéphane Garneau, chroniqueur en consommation

Pour sa part, Véronick Raymond souligne qu’il y a une très grande différence entre le fait de travailler chez soi quelques heures par semaine et le travail à temps plein toujours dans le même espace, ce que des millions de personnes sont d’ailleurs forcées de faire depuis mars dernier.

Elle note également que les femmes, beaucoup plus que les hommes, sont désavantagées par rapport au télétravail.