•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Rattrapage du 20 août 2020 : Télétravail, saison des foins et jardinage

Été caniculaire et crise du foin au Québec : Quelle stratégie pour l'avenir?

Production de foin : le Québec peut-il devenir un chef de file à l'international?

Publié le 21 août 2020
Des balles de foin attendent d'être ramassées dans un champ.
La culture de foin représente presque la moitié des superficies cultivées du Québec.PHOTO : iStock

Faire de la Belle Province une championne mondiale de l'industrie fourragère : telle est la vision d'Alphonse Pittet, producteur laitier de la Mauricie et président du Conseil québécois des plantes fourragères, avec lequel s'est entretenu le journaliste et agronome Nicolas Mesly. Celui-ci explique à Matthieu Dugal que le plan de M. Pittet, qui consisterait à accroître la production de foin pour combler tant les besoins du marché intérieur – Québec et Canada – que du marché étranger, n'est pas si farfelu.