•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les océans sont-ils plus silencieux grâce à la COVID-19?

Moteur de recherche, ICI Première.

COVID-19 : la pollution sonore temporairement à la baisse dans les océans

Sur cette photo d'avril 2008, une baleine noire plonge dans les eaux au large de Cape Cod, au Massachusetts.
Des études ont démontré que la baisse du bruit dans les océans engendre une baisse marquée des hormones de stress chez les mammifères marins. PHOTO : Associated Press / Stephan Savoia
Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherchePublié le 6 mai 2020

La crise actuelle, liée à la pandémie de la COVID-19, qui a provoqué l'interruption d'une bonne partie du trafic maritime et de l'industrie des croisières partout sur la planète, semble avoir des répercussions positives en matière de réduction de pollution sonore pour les mammifères marins. Alexandre Shields, journaliste spécialisé en environnement au quotidien Le Devoir, mentionne toutefois qu'il ne s'agit que d'un sursis. Lorsque l'activité maritime reprendra, les baleines, bélugas et autres mammifères marins seront une fois de plus exposés au phénomène bien étudié et documenté du stress chronique associé à la pollution sonore dans les océans.