•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Pourquoi les condos se ressemblent-ils tous?

Moteur de recherche, ICI Première.

Plaidoyer pour plus d’audace et d’innovation dans le design et l’architecture des condos

Une photo prise d'une tour à condos à Montréal.
Règle générale, les immeubles à condos à Montréal manquent cruellement d'originalité les uns par rapport aux autres. PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherchePublié le 11 mars 2020

« Oui, il y a des projets d'exception. [...] Oui, il y a des promoteurs qui font des projets qui sont vraiment uniques, mais en général, quand on regarde la masse, c'est vrai qu'il y a un sentiment d'uniformité dans bien des villes québécoises et canadiennes », note Marc-André Carignan, chroniqueur en développement urbain, à propos du design et de l'architecture des condos au pays. Selon lui, les promoteurs d'ici auraient tout intérêt à s'inspirer de ce qui se fait ailleurs dans le monde en matière de condos, notamment dans les pays scandinaves ou en Australie.

« J’arrive de l’Australie. [...] J’étais dans des banlieues de Melbourne et il y avait des projets de condos que je trouvais magnifiques. [...] La qualité architecturale, la diversité, ce sont des valeurs auxquelles on accorde beaucoup d'importance là-bas », explique Marc-André Carignan.

Selon lui, les promoteurs québécois et canadiens manquent peut-être un peu d’audace au chapitre du design et de l’architecture des condos qu’ils bâtissent.

« On regarde les bâtiments qui sont construits : on change un peu la couleur de la brique, on déplace quelques fenêtres, on ajoute deux ou trois balcons, mais on a essentiellement souvent la même volumétrie. On regarde le dessin intérieur de certaines unités et on a l’impression que c’est toujours un peu la même armoire de cuisine qui revient, le même fini de plancher », note le chroniqueur en développement urbain.

« Oui, il y a un sentiment d'uniformité, et on pourrait même parler dans certains cas de banalité, on pourrait aller jusque-là, parce que ça crée des paysages, des fois, qui sont génériques, monotones. »

— Une citation de  Marc-André Carignan, chroniqueur en développement urbain