•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Rattrapage du 27 fév. 2020 : Trappe, réseaux sociaux et microbilles

Y a-t-il encore des microbilles dans les cosmétiques vendus au Canada?

Microplastiques : le Saint-Laurent serait un des cours d’eau les plus pollués au monde

Publié le 28 février 2020
Une personne tient sur son doigt des microplastiques.
Les microplastiques sont les fibres, billes et morceaux de moins de 5 millimètres qui sont utilisés, entre autres, dans certaines industries et produits de nettoyage.PHOTO : iStock

Une étude menée par des chercheurs de l'Université McGill, dont les résultats ont été publiés en janvier dans la revue Environmental Pollution, révèle que le fleuve Saint-Laurent figure parmi les pires cours d'eau de la planète en matière de pollution par microplastiques. Notre duo spécialisé en consommation, composé de Véronick Raymond et Frédéric Choinière, explique que ces microplastiques sont présents, entre autres, dans de nombreux produits de toilette ou cosmétiques.

Même s’il n’y a techniquement plus de microplastiques dans les produits de toilette ou cosmétiques fabriqués, importés ou vendus au Canada depuis le 1er janvier 2019, il n’en demeure pas moins que le fleuve Saint-Laurent en est extrêmement pollué, puisque ces produits ont pendant longtemps été utilisés puis rejetés dans le fleuve par l'entremise des égouts.

Frédéric Choinière, qui s’est entretenu avec le chercheur de l’Université McGill Anthony Ricciardi, souligne qu'on a trouvé dans le fleuve Saint-Laurent en moyenne 832 morceaux de plastiques par kilo de sédiments.

Vous aimez ce genre de contenu? Découvrez-en d'autres dans la section « Environnement » de notre site web.

Ces résultats font dire aux chercheurs que le taux de pollution par microplastiques au fond du cours d’eau québécois ressemble à celui de cours d’eau près de villes densément peuplées en Chine.