•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Rattrapage du 9 janv. 2020 : Acouphènes, végétalisme et endettement

Est-ce que c'est mieux de manger bio ou de manger local?

Empreinte carbone : le régime végétalien l'emporte sur le régime locavore

Publié le 10 janvier 2020
Une photo prise d'un assemblage de fruits et de légumes frais.
En matière d'empreinte carbone, le régime végétalien l'emporte haut la main.PHOTO : iStock

Malgré toutes les bonnes intentions du monde, il est à peu près impossible de manger à la fois 100 % local et 100 % biologique, surtout au Québec, où le contexte climatique ne permet pas de cultiver les champs à l'année. Il faut donc faire des choix et guider ceux-ci avec nos valeurs. C'est du moins ce que pense Bernard Lavallée, nutritionniste. Celui-ci note que d'un point de vue scientifique, la plupart des études s'entendent pour dire que c'est une alimentation à base de végétaux qui réduit le plus notre empreinte environnementale, et non pas une alimentation à 100 % locale ou 100 % biologique.