•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche

Rattrapage du 21 sept. 2022 : La curiosité de la famille Lesieur-Hamman-Côté, et le recours aux devoirs et aux leçons pour la rétention d’informations

Résumé

Matthieu Dugal s'entretient avec la famille Lesieur-Hamman-Côté, des auditeurs assidus de l'émission, qui nous fait l'honneur de sa visite en studio; l'orthophoniste Agathe Tupula Kabola nous parle de la science qui soutient (ou pas) le recours aux devoirs et aux leçons pour l'acquisition et la rétention à long terme des apprentissages; le spécialiste en écologie comportementale Denis Réale se demande comment la vie a pu passer d'organismes unicellulaires aux dinosaures; et la professeure au Département des sciences fondamentales de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) Catherine Laprise nous explique comment se développe le goût chez l'enfant.

Cet extrait audio vous a été recommandé

  • 19 heures 36 minutes

    La science soutient-elle le recours aux devoirs et leçons?

    Une enfant dessine.

    Les devoirs sont-ils nécessaires aux apprentissages?

    En d'autres termes : les devoirs servent-ils vraiment à quelque chose? C'est la question que se posent de nombreux élèves par les temps qui courent, alors que l'année scolaire est bien amorcée. Selon l'orthophoniste Agathe Tupula Kabola, beaucoup d'études se sont intéressées à ce sujet et ce qui ressort beaucoup, c'est qu'une quantité raisonnable de devoirs pourrait favoriser l'apprentissage pour les élèves plus âgés, mais pas pour les plus jeunes.