•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche

Rattrapage du lundi 24 janv. 2022 : L’ablation des amygdales, et un mot sur le bout de la langue

Résumé

La journaliste scientifique Valérie Levée nous dit si les molécules d'argent peuvent nous permettre de contrôler les rivières atmosphériques; le chroniqueur en marketing et culture numérique Fabien Loszach parle des enfants qui pensent faire de l'argent avec la plateforme Roblox; le neuropsychologue Dave Ellemberg nous apprend comment fonctionne la mémoire lorsqu'on a un mot sur le bout de la langue; et l'oto-rhino-laryngologiste Christian Ahmarani se penche sur l'ablation des amygdales, une pratique courante.

Cet extrait audio vous a été recommandé

  • 19 heures 36 minutes

    Pourquoi l'ablation des amygdales était-elle une pratique courante autrefois?

    Une docteur vérifie les amygdales d'une patiente.

    L’ablation des amygdales, beaucoup moins pénible qu’autrefois

    Encore aujourd'hui, de 5000 à 10 000 amygdalectomies sont pratiquées chaque année. Mais ce chiffre diminue de plus en plus avec la COVID-19, selon l'oto-rhino-laryngologiste Christian Ahmarani. C'est une opération chirurgicale que l'on pratiquait couramment dans les années 1930 étant donné le difficile accès aux antibiotiques. « Dans le temps, on enlevait les amygdales avec les doigts et sans anesthésie », précise le spécialiste.