•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche

Rattrapage du 17 août 2021 : Les personnes ambidextres, et la manière de réfléchir selon la langue d'usage

Résumé

La rédactrice en chef du magazine Québec Science, Marie Lambert-Chan, explique pourquoi tout le monde n'est pas ambidextre; l'ingénieure en aérospatiale Farah Alibay discute de l'importance de la forme des navettes spatiales; le neuropsychologue Dave Ellemberg se penche sur la manière de réfléchir selon la langue d'usage; et le professeur de génie informatique Samuel Pierre revient sur le type de transactions à ne pas faire sur un téléphone intelligent.

Cet extrait audio vous a été recommandé

  • 19 heures 48 minutes

    Est-ce qu’on pense différemment selon la langue qu’on utilise?

    Young woman in headphones with smartphone learning different languages

    Notre cerveau réfléchit-il différemment selon la langue d’usage?

    « Des locuteurs d'une communauté aborigène du nord de l'Australie utilisent les points cardinaux pour désigner les directions gauche ou droite, et ce, même dans des situations banales », affirme le Dr Dave Ellemberg. Selon l'expert en neuropsychologie, cet exemple illustre bien à quel point la langue modifie nos perceptions du monde extérieur. La psycholinguistique prend ses racines dans l'idée que la langue influence notre raisonnement et ce sur quoi nous dirigeons notre attention. Le Dr Dave Ellemberg se penche sur les diverses manières dont une personne peut percevoir l'espace, le temps ou un événement en fonction de sa langue d'usage ou du nombre de langues qu'elle parle.