•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche

Rattrapage du 26 avr. 2021 : Plantes, batteries de cellulaires, et permaculture

Résumé

La vulgarisatrice scientifique Viviane Lalande explique pourquoi les batteries des téléphones intelligents deviennent moins performantes avec le temps; le professeur en foresterie Christian Messier nous dit si les plantes ont un nombre infini de stomates; l'enseignant et spécialiste en agriculture Pierre-Antoine Gilbert répond à la question suivante : est-ce que la permaculture est plus avantageuse que l'agriculture intensive?; et la professeure d'écologie Patricia Dolez se penche sur la différence entre les fibres en polymères Kevlar et la fibre synthétique Nomex.

  • 19 heures 6 minutes

    Sommaire de l'émission avec Matthieu Dugal et ses collaborateurs

  • 19 heures 14 minutes

    Est-ce que la permaculture est plus avantageuse que l'agriculture intensive?

  • 19 heures 26 minutes

    Est-ce que les plantes ont un nombre fini de stomates?

  • 19 heures 38 minutes

    Quelle est la différence entre les fibres polymères Kevlar et le Nomex?

  • 19 heures 50 minutes

    Pourquoi les batteries de nos appareils deviennent-elles moins performantes?

    Une personne constate que la pile de son téléphone intelligent est à plat.

    L'inéluctable dégradation des batteries de nos téléphones intelligents

    « Les batteries, ce qui les fait vieillir le plus, ce sont les extrêmes : c'est-à-dire le fait d'être à 100 % ou à 0 % », dit la vulgarisatrice scientifique Viviane Lalande en parlant des batteries au lithium-ion que l'on trouve principalement dans les téléphones intelligents et dans les ordinateurs portables. Elle explique que la longévité de ces batteries peut déprendre en partie de leur cycle de charge et de recharge. « Si on pouvait faire en sorte que notre appareil soit toujours entre 70 % et 100 %, [...] c'est ce qui préserverait le plus nos batteries », note-t-elle en évoquant l'aspect électrochimique délétère des batteries au lithium-ion.
  • 19 heures 58 minutes

    Les onglets de nos collaborateurs et le mot de la fin