•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche

Rattrapage du 2 déc. 2020 : Cri et douleur, journalisme environnemental, et jeux vidéo

Résumé

Amélie Daoust-Boisvert, professeure adjointe en journalisme à l'Université Concordia, explique en quoi le journalisme environnemental est militant; Laure Patouillard, du Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services, nous dit si le bambou est un matériau plus écologique que d'autres; l'ergothérapeute Pier-Luc Turcotte se penche sur les raisons qui expliquent pourquoi l'être humain crie lorsqu'il se fait mal; et Célia Hodent, consultante expérience-utilisateur en jeux vidéo, s'intéresse aux considérations éthiques derrière la création de jeux vidéo.

  • 19 heures 6 minutes

    Sommaire de l'émission avec Matthieu Dugal et ses collaborateurs

  • 19 heures 11 minutes

    Le journalisme environnemental est-il militant?

  • 19 heures 23 minutes

    Pourquoi crie-t-on quand on se fait mal?

    Un dessin montre un homme qui crie.

    Le cri et le juron, ces réflexes pour mieux tolérer la douleur

    « On fait ça, parce que ça nous aide à avoir moins mal », dit l'ergothérapeute Pier-Luc Turcotte à propos des cris et des jurons que l'être humain émet pour exprimer sa douleur lorsque, par exemple, il se cogne le petit orteil contre un meuble. Le candidat au doctorat en santé communautaire à l'Université de Sherbrooke souligne qu'en matière de recherche, beaucoup de personnes ont tenté de comprendre les bienfaits associés aux cris – parfois pas très élogieux – qui sortent de notre bouche lorsque nous nous faisons mal.
  • 19 heures 33 minutes

    Le chiffre du jour

  • 19 heures 38 minutes

    Les producteurs de jeux vidéo ont-ils certaines considérations éthiques?

    Une personne est assise sur un sofa est joue à un jeu vidéo.

    Le défi de rendre l’industrie du jeu vidéo plus éthique

    « Un jeu vidéo, comme n'importe quelle activité qui doit être divertissante, se doit d'être engageant. Si vous écoutez une émission de radio, lisez un livre ou regardez un film, si ce n'est pas engageant, ça n'a aucun intérêt », dit Célia Hodent, consultante expérience-utilisateur en jeux vidéo, pour illustrer l'importance de l'aspect ludique qui est associé à ces derniers. La spécialiste, qui milite pour une industrie du jeu vidéo plus respectueuse des joueurs et de ses employés, croit qu'il est possible d'avoir des jeux vidéo à la fois engageants et soucieux du bien-être des utilisateurs. Celle qui a lancé avec d'autres professionnels l'initiative Ethical Games dénonce notamment l'utilisation par certains concepteurs de jeux vidéo des très discutables coffres à butin (loot boxes).
  • 19 heures 50 minutes

    Le bambou est-il un matériau plus écologique que les autres?

  • 19 heures 58 minutes

    Les onglets de nos collaborateurs et le mot de la fin