•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche

Rattrapage du 19 mars 2020 : Coronavirus, bourse et locateurs de films en ligne

Résumé

Jean-Philippe Monfet, ingénieur québécois, parle du projet d'application MATAR-19, qui suivrait vos déplacements dans le but de vous informer si vous avez croisé une personne qui vient d'être confirmée positive à la COVID-19; Ulysse Bergeron, chroniqueur économique, explique comment certains facteurs psychologiques influencent le cours des bourses dans le monde; et notre duo spécialisé en consommation, composé de Véronick Raymond et de Stéphane Garneau, aborde les raisons pour lesquelles on trouve si peu de locateurs de films en ligne.

  • 19 heures

    Bulletin réseau

  • 19 heures 6 minutes

    Sommaire de l'émission avec Matthieu Dugal et ses collaborateurs

  • 19 heures 12 minutes

    Pourquoi trouve-t-on si peu de locateurs de films en ligne?

  • 19 heures 23 minutes

    Qu'est-ce que c'est, concrètement, une crise d'adolescence?

  • 19 heures 33 minutes

    Comment les facteurs psychologiques influencent-ils le cours des bourses?

  • 19 heures 42 minutes

    Chiffre du jour :  200 quadrillions

  • 19 heures 45 minutes

    Accepteriez-vous d’être suivi par une application pour freiner la pandémie?

    Une femme se sert de son téléphone intelligent dans la rue, le soir.

    COVID-19 : une application pourrait vous dire si vous avez croisé une personne infectée

    Est-ce que vous seriez prêt à installer une application sur votre téléphone intelligent qui suivrait vos déplacements dans le but de vous informer si vous avez croisé une personne chez qui la COVID-19 vient d'être détectée? C'est en tout cas ce à quoi travaille l'ingénieur québécois Jean-Philippe Monfet. Les travaux qu'il mène présentement, avec d'autres partenaires internationaux, répondent notamment au souhait formulé par l'Université d'Oxford, qui a d'ores et déjà recommandé aux autorités publiques de développer des applications, dans chaque pays, pour mieux freiner la propagation de la COVID-19.
  • 19 heures 56 minutes

    Les onglets de nos collaborateurs et le mot de la fin