•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche

Rattrapage du 16 mars 2020 : Coronavirus, Internet et solidarité

Résumé

La vulgarisatrice scientifique Viviane Lalande détaille les raisons pour lesquelles le vaccin contre le coronavirus ne sera pas offert avant encore de nombreux mois; Chloé Freslon, chroniqueuse et consultante en technologie, parle du fait que nous ne devrions pas, collectivement, voir Internet flancher en raison de la pandémie de coronavirus; et Pier-Luc Turcotte, ergothérapeute, et la journaliste indépendante Gabrielle Anctil abordent le thème de la solidarité en temps de crise.

  • 19 heures

    Bulletin réseau

  • 19 heures 6 minutes

    Sommaire de l'émission avec Matthieu Dugal

  • 19 heures 10 minutes

    Comment être solidaires en ces temps de crise?

  • 19 heures 24 minutes

    Pourquoi est-ce si difficile d'obtenir un vaccin?

    Une femme se lave les mains avec du savon.

    COVID-19 : le vaccin n’est pas pour demain, alors misez sur le lavage des mains et l'isolement

    « Il ne faut pas compter sur un vaccin avant un bon moment, mais ce qui est certain, c'est qu'on y arrivera. On l'a fait pour d'autres maladies, mais il faut du temps, et ce temps-là est malheureusement assez incompressible », dit la vulgarisatrice scientifique Viviane Lalande au sujet du vaccin contre le coronavirus, dont la commercialisation ne se fera pas avant 18 mois. Cela ne représente d'ailleurs pas une échéance si longue. « Pour qu'un vaccin arrive sur le marché, en moyenne, on parle plutôt de 5 à 15 ans », souligne Viviane Lalande, qui explique les étapes menant à la mise en marché d'un vaccin.
  • 19 heures 35 minutes

    Est-ce que nos services Internet pourraient flancher?

    Une femme a un ordinateur posé sur ses jambes.

    Situation de crise : soyez sans crainte, votre service Internet ne devrait pas flancher

    Dans le contexte actuel de la crise du coronavirus, où des millions de personnes restent à la maison et consomment plus de bande passante qu'à l'accoutumée, nous ne devrions pas, collectivement, « manquer d'Internet ». C'est du moins ce qu'explique Chloé Freslon, chroniqueuse et consultante en technologie. Certes, la hausse de la consommation de services de diffusion en continu, comme Netflix, est importante ces jours-ci et pourrait occasionner des lenteurs chez certains utilisateurs, mais cette augmentation est bien en deçà de que les réseaux et serveurs supportent, par exemple, lors d'événements ou de situations où l'achalandage est plus élevé que la normale.
  • 19 heures 45 minutes

    La technologie peut-elle aider à lutter contre la crise climatique?

  • 19 heures 56 minutes

    Les onglets de nos collaborateurs et le mot de la fin