•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche

Rattrapage du 16 janv. 2020 : Insuline, acceptabilité et JO, et réfrigération

Résumé

Pedro Miguel Geraldes, professeur agrégé au service d'endocrinologie de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke, parle de la fabrication d'insuline à partir de bactéries; discussion au sujet de l'acceptabilité sociale par rapport à la tenue de grands événements sportifs, comme les prochains Jeux olympiques d'hiver de Tokyo; le journaliste Philippe Marois aborde le phénomène de la réfrigération passive.

Cet extrait audio vous a été recommandé

  • 19 heures 48 minutes

    Est-ce que quelqu'un va encore vouloir héberger les jeux olympiques?

    Une photo prise lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de PyeongChang.

    Grands événements internationaux : l’acceptabilité sociale n’est plus au rendez-vous

    « Ce qu'on observe actuellement, c'est qu'il y a un climat de méfiance ou une crise de confiance qui est en train de s'installer envers ces grandes manifestations internationales », souligne Marc-André Carignan, chroniqueur en politique, affaires municipales et développement urbain, à propos des événements urbains comme les Jeux olympiques (JO) et les Coupes du monde de soccer. Les dépassements de coût liés à la construction des infrastructures pour ces événements ou encore le manque de vision à long terme pour la pérennité de celles-ci font en sorte que l'acceptabilité sociale est de moins en moins forte pour la tenue de tels « festivals des promesses non tenues ».