•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche, ICI Première.
Moteur de recherche

Rattrapage du 18 déc. 2019 : Pesticides et agrumes, biobanque et tourisme lent

Résumé

Discussion sur la présence de pesticides sur les agrumes avec le journaliste scientifique Charles Prémont; entrevue avec Jonathan Cools-Lartigue, chirurgien thoracique à l'Hôpital général de Montréal, au sujet de la biobanque vivante de l'établissement; discussion avec Marie-Julie Gagnon, chroniqueuse voyage, à propos du phénomène du tourisme lent.

  • 19 heures

    Bulletin réseau

  • 19 heures 6 minutes

    Sommaire de l'émission avec Matthieu Dugal et ses collaborateurs

  • 19 heures 11 minutes

    Y a-t-il des pesticides sur les zestes d'agrumes des confiseries de Noël?

    Une personne râpe un citron pour obtenir du zeste.

    Vos zestes d’agrumes contiennent des pesticides, mais il ne faut pas s’en inquiéter

    « Oui, il y a des pesticides sur les zestes d'agrumes, mais il faut quand même relativiser le danger que l'on court », dit Charles Prémont. Comme les panettones et les cocktails, deux incontournables du temps des Fêtes, seront bien populaires ces jours-ci, le journaliste scientifique souligne que les zestes d'agrumes qu'on y trouve ne sont pas nécessairement dangereux pour la santé. Il suffit de bien laver ou de bien cuire les fruits qu'on utilise. Et celles et ceux qui s'inquiéteraient vraiment de la présence de résidus de pesticides sur leurs fruits doivent se rappeler que le zeste, par définition, est une toute petite quantité.
  • 19 heures 20 minutes

    Comment se débarrasser d'une allergie alimentaire à l'âge adulte?

  • 19 heures 29 minutes

    Le chiffre du jour : 13 degrés

  • 19 heures 34 minutes

    C'est quoi une biobanque vivante?

    Une personne effectue des recherches sur le cancer à l'aide d'échantillons de certaines cellules.

    La biobanque vivante, un outil très utile dans la lutte contre le cancer

    Prélever des tissus d'une tumeur cancéreuse chez un patient pour ensuite cultiver certaines cellules vivantes en laboratoire dans le but de trouver de nouvelles approches de traitements personnalisés pour vaincre la maladie : voilà le travail qu'accomplit quotidiennement l'équipe du Dr Jonathan Cools-Lartigue, chirurgien thoracique à l'Hôpital général de Montréal. Celui-ci explique qu'il n'y a pas de limite au nombre de médicaments que l'on peut tester sur les tissus prélevés, appelés organoïdes, dans le but de trouver un remède, selon le type de cancer.
  • 19 heures 45 minutes

    D'où vient le tourisme lent et pourquoi en parle-t-on plus que jamais?

  • 19 heures 56 minutes

    Les onglets de nos collaborateurs et le mot de la fin