•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Redevances sur l'eau : Québec dépose son projet de loi

Des bouteilles d'eau en plastique sont disposées les unes à côté des autres.
Moins de 3 millions de dollars ont été payés l’an dernier par les industries et les entreprises qui ont prélevé de l'eau au Québec, pour l’équivalent de 232 000 piscines olympiques.PHOTO : iStock
Alec Castonguay anime Midi info.
Midi infoPublié le 9 juin 2022

Le ministre de l'Environnement, Benoît Charette, a déposé hier un projet de loi qui vise à s'assurer que le Québec garde un œil sur le montant des redevances exigées pour l'utilisation de l'eau, dont le taux est inchangé depuis 2010.

Présentement, les entreprises et les industries qui puisent l'eau québécoise paient 2,50 $ ou 70 $ par million de litres, selon le type d'usage.

Par ce projet de loi, le gouvernement veut faire en sorte que les redevances soient révisées tous les trois ans. Pourtant, en février dernier, le gouvernement refusait d'exiger une redevance plus élevée.

Comment expliquer ce changement de cap? Et pourquoi présenter ce projet de loi maintenant, alors que la session parlementaire prend fin demain?

Alec Castonguay en parle avec Benoît Charette, le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.