•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Mobilisation mondiale de la jeunesse pour le climat : Entrevue avec Sara Montpetit

Alec Castonguay anime Midi info.
Audio fil du vendredi 15 mars 2019

Mobilisation mondiale de la jeunesse pour le climat : Entrevue avec Sara Montpetit

Marches pour le climat : le combat d’une nouvelle génération

La militante Greta Thunberg devant un micro et des manifestants
La militante Greta Thunberg, à l'origine de la manifestation mondiale pour le climat déclenchée aujourd'hui (le vendredi 15 mars 2019), est au micro entourée de manifestantsPHOTO : Associated Press / Henrik Montgomery
Alec Castonguay anime Midi info.
Midi infoPublié le 15 mars 2019

Plus d'une centaine de milliers de jeunes Québécois d'âge scolaire, d'étudiants du cégep et de l'université sont en grève aujourd'hui pour participer à des marches pour le climat dans les grandes villes de la province.

Ces manifestations s’inscrivent dans un mouvement mondial de grèves et de manifestations pour le climat initié par une adolescente suédoise, Greta Thungberg.

Sara Montpetit, élève de 5e secondaire de l'École Robert-Gravel et instigatrice de la mobilisation « Pour le futur Montréal », était au micro de Michel C. Auger. Les jeunes grévistes mettent de l’avant trois revendications : ils souhaitent que les gouvernements réduisent leurs investissements dans les industries polluantes, qu’ils développent un plan concret pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius, et que l’écologie et les enjeux climatiques soient intégrés aux programmes scolaires.

Plus tôt cette semaine, 359 scientifiques québécois ont signé une lettre ouverte en appui aux manifestations et aux revendications des jeunes. « Les manifestations qui se déroulent actuellement sont le reflet d’une volonté des jeunes de reprendre possession de leur avenir. » – Annie Chaloux, professeure à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke, signataire de la lettre.