•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Un livre de notes de chant choral.
Faire partie d'une chorale apporte plusieurs bienfaits physiques et sociaux pour les gens touchés par une maladie pulmonaire.PHOTO : Unsplash / David Beale
Publié le 4 décembre 2023

Des chercheurs souhaitent que le chant choral devienne une activité prescrite pour aider les gens vivant avec la maladie pulmonaire obstructive chronique. Les bienfaits physiques sont nombreux, mais faire partie d'une chorale permet aussi de combler l'isolement.

Le chant choral, c’est sûr que ce n’est pas un programme d’exercices, mais ça garde quand même tout ce qui est le contrôle de la voix, le contrôle de la respiration, la posture, les étirements, explique Nicole Marquis, physiothérapeute et professeure à l’École de réadaptation de l’Université de Sherbrooke.

« Le chant choral, ce qui est intéressant c’est qu’on est en groupe, donc c’est motivant. On entend les autres chanter, on peut faire des harmonies. C’est ce côté-là social qui est important. »

— Une citation de  Nicole Marquis, physiothérapeute et professeure à l'École de réadaptation de l'Université de Sherbrooke

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser