•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Michel le samedi, ICI Première
Michel le samedi, ICI Première
Michel le samedi

Rattrapage du samedi 20 février 2021

Résumé

  • 7 heures 6 minutes

    Ouverture d'émission

  • 7 heures 12 minutes

    Un projet sensibilise les aînés sur l'utilisation du plastique à T.-N.-L.

  • 7 heures 26 minutes

    Une exposition sur Leonard Cohen devient virtuelle

  • 7 heures 31 minutes

    Hommage au père Maurice LeBlanc

  • 7 heures 48 minutes

    Michel le samedi

  • 8 heures 6 minutes

    Ouverture de la 2e heure

  • 8 heures 11 minutes

    La mère de Sandra Le Couteur écrivait pour ceux qui ne pouvaient pas le faire

    Photo d'époque d'Anita Lanteigne.

    Anita Lanteigne : Écrire pour les gens de Miscou qui ne le peuvent pas

    Dans les années 60, le taux d'analphabétisme au Nouveau-Brunswick était l'un des plus élevés au pays alors que toute correspondance se faisait principalement par courrier. Pour les gens ne sachant ni lire ni écrire, cette situation pouvait leur rendre la vie compliquée. Heureusement pour les habitants de l'île Miscou, ils pouvaient compter sur Anita Lanteigne. Elle était en quelque sorte une écrivaine publique; elle écrivait pour ceux et celles qui ne pouvaient pas le faire. Cette femme, Sandra Le Couteur l'a bien connue; elle était sa mère.
  • 8 heures 31 minutes

    Comment l'alimentation affecte le sommeil

  • 8 heures 45 minutes

    Le festival Fondu au noir offert en version virtuelle

  • 9 heures 6 minutes

    Ouverture de la 3e heure

  • 9 heures 11 minutes

    Nouvelles Bottes, un programme pour femmes en métiers non-traditionnels

  • 9 heures 28 minutes

    Le Festival international de Slam poésie en Acadie

  • 9 heures 31 minutes

    Regard sur les nouvelles

  • 9 heures 39 minutes

    Mordu, un nouveau site web pour les gourmands

  • 10 heures 10 minutes

    Ouverture de la 4e heure

  • 10 heures 15 minutes

    Des groupes sur Facebook pour amateurs d'histoire locale

  • 10 heures 47 minutes

    Une boutique offre des produits qui n'existaient pas dans la région de Moncton

    Leaticia Sikirra, portant une de ses perruques.

    Combler le besoin de produits de beauté africains dans la région du Grand Moncton

    Depuis mai 2019, Leaticia Sikirra est propriétaire de la boutique Besty Galmour Hair à Moncton. Ce projet a été mis en place afin de combler le manque de boutiques africaines dans le Grand Moncton.