•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Métier : journaliste, ICI Première.

Patrice Roy, chef d’antenne malgré lui

Publié le 10 juillet 2021
Patrice Roy
Patrice RoyPHOTO : Radio-Canada

Jeune, Patrice Roy ne voulait pas être journaliste. Lorsqu'il l'est finalement devenu, il ne voulait pas se trouver devant la caméra. Il ne souhaitait pas non plus animer un bulletin de nouvelles, préférant la formule magazine. Et pourtant, depuis 2008, il est chef d'antenne au Téléjournal Grand Montréal 18 h d'ICI Radio-Canada Télé.

Né le 25 février 1963, il a travaillé comme recherchiste à Pixar, avant d’entamer sa carrière radio-canadienne en 1990. D’abord journaliste à l’émission Enjeux, il s'est retrouvé dans la salle des nouvelles à Montréal, avant de devenir correspondant parlementaire à Québec, en 1997, puis chef de bureau à Ottawa, pour finalement être nommé chef d’antenne à Montréal, en 2008. « Je voulais faire un magazine; je ne voulais pas faire de bulletin de nouvelles. Je voulais faire un peu ce que je fais au 17 h maintenant [En direct avec Patrice Roy sur ICI RDI] depuis six ans », indique l’homme qui était censé animer l’émission 24/60.

Au micro de Marie-Louise Arsenault, Patrice Roy discute de ses années comme journaliste à couvrir les premiers ministres Lucien Bouchard et Jean Chrétien, et réfléchit à la relation entre les journalistes et les politiciens, qui s’est transformée au fil des ans. Il aborde également son voyage en Afghanistan, au cours duquel il a failli mourir, ainsi que la neutralité dont les journalistes doivent théoriquement faire preuve.

« Je n’ai jamais accepté le mot "neutre". J’accepte le mot "équilibré". Je n’ai jamais eu la prétention d’être neutre. Mon ton n’est pas neutre, selon que la nouvelle va me toucher ou pas. C’est marcher sur un fil. [...] J’ai des discussions difficiles parfois avec la direction qui dit : "Attention, tu es chef d’antenne." »

—  Patrice Roy