•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le suivi juridique de l'Alerte Amber à Ste-Paule

Même Fréquence émission Première Maude Rivard ICI Première
Rattrapage du mardi 7 septembre 2021

Le suivi juridique de l'Alerte Amber à Ste-Paule

Le suivi juridique de l'alerte Amber à Ste-Paule

La rue principale du village de Sainte-Paule. L'église domine le paysage.
Le village de Sainte-Paule.PHOTO : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil
Même Fréquence émission Première Maude Rivard ICI Première
Même fréquencePublié le 8 septembre 2021

Dans le dossier de l'homme qui aurait enlevé son fils à Sainte-Paule la semaine dernière, l'avocat criminaliste Jean-Claude Hébert croit que d'autres accusations pourraient être déposées contre le père.

Maître Hébert rappelle que l'interrogatoire de la mère pourrait amener de nouveaux éléments, à savoir par exemple si elle avait consenti à ce que le père amène son fils à une randonnée en VTT, ce qui pourrait éliminer un potentiel chef d'accusation d'enlèvement d'enfant.

Pour l'instant, un seul chef d'accusation a été déposé contre l'homme, soit celui d'avoir déchargé une arme à feu.

Par ailleurs, vous aurez peut-être remarqué que les médias ne nomment le nom de l'enfant ni celui de son père. Maître Hébert explique pourquoi.

« Avant l'interpellation du père, c'était non seulement permis, mais c'était recommandé. À partir du moment où l'arrestation a eu lieu, là vu qu'il était en compagnie de son enfant, on veut protéger l'identité de l'enfant, donc l'ordonnance est émise, et l'ordonnance est élargie au père. »

— Une citation de  Jean-Claude Hébert, avocat criminaliste

L'homme sera de retour en cour, au palais de justice de Matane le 5 octobre prochain.