•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Un chercheur de l’IML a participé à la rencontre du GIEC.

Même Fréquence émission Première Maude Rivard ICI Première
Audio fil du jeudi 26 septembre 2019

Un chercheur de l’IML a participé à la rencontre du GIEC.

Un chercheur de l’IML participe à la rencontre du GIEC

Un bateau et une bicyclette sont vus sur le lac asséché Poopo affecté par le changement climatique, dans le département d'Oruro, Bolivie, le 16 décembre 2017.
Les experts du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) appellent à des transformations «rapides» et «sans précédent» si l'on veut limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C.PHOTO : Reuters / David Mercado
Même Fréquence émission Première Maude Rivard ICI Première
Même fréquencePublié le 26 septembre 2019

Quelles seront les conséquences de la montée des eaux pour nos régions ?

Denis Gilbert est chercheur sur le climat des océans à l’Institut Maurice Lamontagne. C’est à ce titre qu’il a assisté à la 51e rencontre du GIEC qui s’est tenue à Monaco. Le rapport initial du GIEC comporte près de 1 000 pages qui sont synthétisées en une quarantaine de pages. Cette réunion du GIEC consiste en une harmonisation des connaissances qui sont ensuite transmises aux représentants des gouvernements. Au fil de la conversation, Denis Gilbert nous explique que la montée des eaux va toucher différemment les régions de l’estuaire du Saint-Laurent.