•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

À la rencontre d’Ethel Stark, la Montréalaise qui a changé la musique classique

Médium large, ICI Première.
Audio fil du mardi 16 mai 2017

À la rencontre d’Ethel Stark, la Montréalaise qui a changé la musique classique

Le livre Partition pour femmes et orchestre : Discussion

Ethel Stark à gauche du père Emmet Johns, en 2003, lors d'une cérémonie où ils ont tous deux été décorés comme grands officiers de l'Ordre national du Québec
Ethel Stark à gauche du père Emmet Johns, en 2003, lors d'une cérémonie où ils ont tous deux été décorés comme grands officiers de l'Ordre national du QuébecPHOTO : La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Médium large, ICI Première.
Médium largePublié le 16 mai 2017

Un livre de Maria Noriega Rachwal, Partition pour femmes et orchestre, démontre pourquoi c'est à cette violoniste et chef d'orchestre que l'on doit l'entrée des femmes dans le monde misogyne et exclusivement masculin de la musique classique au Canada. En compagnie de la mécène Madge Brown, Ethel Starke a fondé un orchestre exclusivement composé de femmes en 1940. Anne Lagacé Dowson, journaliste, et Dina Gilbert, chef d'orchestre, expliquent à Isabelle Craig comment la carrière d'Ethel Starke a inspiré des générations de musiciennes.