•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Médium large, ICI Première.
Médium large, ICI Première.
Audio fil du mardi 28 août 2018

Psychiatrie et homosexualité, retour sur les propos du pape

La psychiatrie doit-elle se mêler d’homosexualité?

Publié le 28 août 2018
Le pape François lors d'une visite à Dublin en août 2018.
Le pape FrançoisPHOTO : Reuters / Gonzalo Fuentes

Sans faire référence aux thérapies de conversion, le pape François a fait tonner les défenseurs des droits des personnes LGBTQ en recommandant le recours à la psychiatrie pour les enfants présentant des tendances homosexuelles. Richard Montoro, psychiatre et codirecteur du Centre d'orientation sexuelle de McGill, parle à Catherine Perrin de l'importance d'intervenir tôt dans la vie pour favoriser l'acceptation et l'inclusion de soi, et pour contrer l'homophobie.

« Le message que j’ai retiré [des propos du pape], est que si vous avez un enfant qui est différent, gardez le dialogue ouvert, restez dans l’ouverture, indique Richard Montoro. Pour moi, c’est un message très précieux. Selon les recherches, ce qui a été montré comme facteur aggravant chez les enfants [LGBTQ], c’est le rejet de la famille. C’est la chose qui va déterminer si l’enfant va avoir des idées suicidaires, de la toxicomanie, etc. »