•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Rencontre avec la boxeuse Marie-Ève Dicaire

Médium large, ICI Première.
Audio fil du lundi 2 juillet 2018

Rencontre avec la boxeuse Marie-Ève Dicaire

Marie-Ève Dicaire, prochaine championne du monde de boxe

La boxeuse Marie-Ève Dicaire dans un ring contre une adversaire, de dos sur la photo.
La boxeuse Marie-Ève Dicaire lors d'un combat à Gatineau.PHOTO : Radio-Canada / Jonathan Jobin
Médium large, ICI Première.
Médium largePublié le 2 juillet 2018

La détermination de Marie-Ève Dicaire semble inébranlable. La jeune femme prévoit déjà, avec l'aide de son équipe qui gère son entraînement et sa carrière, être championne du monde dans sa catégorie à l'automne. C'est une « garantie », annonce-t-elle. La championne nord-américaine des poids super-mi-moyens de la North American Boxing Federation (NABF) s'entretient avec Stéphan Bureau.

La boxeuse Marie-Ève Dicaire a longtemps été mauvaise perdante, au point où perdre au paquet voleur avec son filleul l'enrageait. Lorsqu'elle a vu le même comportement chez de jeunes boxeurs qu'elle formait, elle a décidé de changer son approche face à l'échec.

Son travail acharné et prend racine dans le karaté, qu’elle a pratiqué jusqu’à ce qu’elle se mette à la boxe à l’âge de 24 ans.

« J’ai toujours été têtue, peut-être même un peu bornée. Ça m’a poussée [parfois] à prendre de mauvaises décisions. »

— Une citation de  Marie-Ève Dicaire, boxeuse

Elle s'est par exemple blessée gravement à quelques reprises parce qu'elle voulait sauter des étapes dans son cheminement sportif. Elle a par contre beaucoup appris de ces épreuves qui lui ont permis de mieux progresser dans son sport.

« C’est [après] ces blessures-là, ces moments-là, que j’ai su me relever. »

La boxeuse Marie-Ève Dicaire.

Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck