•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec l'auteure Stéphanie Lapointe

Médium large, ICI Première.
Audio fil du vendredi 15 juin 2018

Entrevue avec l'auteure Stéphanie Lapointe

Une œuvre jeunesse de Stéphanie Lapointe adaptée au cinéma

L'auteure et chanteuse Stéphanie Lapointe
Stéphanie Lapointe est tout sourire dans nos studios.PHOTO : Radio-Canada / Pascal Michaud
Médium large, ICI Première.
Médium largePublié le 15 juin 2018

« Je veux que le film se tienne comme un objet indépendant du livre », dit l'auteure Stéphanie Lapointe, dont le roman jeunesse illustré Fanny Cloutier : ou l'année où j'ai failli rater mon adolescence sera adapté au cinéma par Film Vision 4, à qui l'on doit les films inspirés des romans de la série Aurélie Laflamme. L'auteure espère tout de même que le projet cinématographique comprendra quelques illustrations inspirées du livre. « C'est sûr qu'on ne peut pas partir très, très loin, parce que les lecteurs sont attachés à cette idée qu'on est dans l'illustration. »

Pour scénariser le film, Stéphanie Lapointe travaillera avec Anne-Hélène Prévost, coscénariste de la série pour enfants Les Sapiens, qui sera diffusée dès le 3 septembre sur ICI Radio-Canada Télé. L’auteure se dit heureuse d’avoir un coup de main pour cette partie du travail, car elle avoue candidement ne pas avoir de grandes connaissances en ce qui concerne la scénarisation.

Un autre grand défi sera de trouver la petite fille qui incarnera au grand écran Fanny Cloutier, qui a 14 ans dans l'imaginaire de Stéphanie Lapointe. Des auditions se tiendront fort probablement un peu partout pour trouver la jeune comédienne qui jouera ce personnage.

La couverture du livre intitulé Fanny Cloutier, de Stéphanie Lapointe

Éditions les malins

Troquer la musique pour l’écriture

Depuis quelques années, Stéphanie Lapointe a un peu délaissé la musique pour se consacrer davantage à l’écriture de livres jeunesse. L’auteure dit aimer l’anonymat lié au fait d’écrire. Elle explique qu’un projet littéraire est moins lourd à porter qu’un album, par exemple.

« L’écriture me permet d’être dans une sincérité qui n'existe nulle part dans ma vie ailleurs. […] C’est comme si c’était ma vraie nature d’écrire, finalement. J’ai trouvé mon terrain de jeu, où je peux être complètement dans l’authenticité, dans l’émotion aussi. La musique, c’était un endroit hyper confortable, mais il y a une espèce de poids à porter; tu es toujours dans la lumière. »

—  Stéphanie Lapointe, auteure