•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le film Quand l'amour se creuse un trou : Rencontre

Médium large, ICI Première.
Audio fil du jeudi 7 juin 2018

Le film Quand l'amour se creuse un trou : Rencontre

Quand l'amour se creuse un trou, un film audacieux et risqué

France Castel raconte avoir eu beaucoup de plaisir à jouer dans Quand l'amour se creuse un trou.
France Castel raconte avoir eu beaucoup de plaisir à jouer dans Quand l'amour se creuse un trou.PHOTO : Radio-Canada / Pascal Michaud
Médium large, ICI Première.
Médium largePublié le 7 juin 2018

Avec son film Quand l'amour se creuse un trou, le réalisateur Ara Ball aborde, à l'instar de ses œuvres précédentes, un autre sujet tabou : celui de l'amour entre une femme de 73 ans, incarnée par France Castel, et un adolescent de 17 ans, joué par Robert Naylor. « Le film prend beaucoup de risques, dit Ara Ball. Sur le plan physique, c'était le plus grand risque, de les voir s'embrasser. »

Bien que le sujet du film soit délicat, une complicité s’est vite installée sur le plateau de tournage entre France Castel et Robert Naylor. « On s’est attardés d’abord à créer un lien fort, et on sait que quand le lien est fort, il y a quelque chose qui marche tout seul », explique la comédienne de 73 ans en parlant de son jeu avec Robert Naylor, 22 ans.

« Je n’avais pas de craintes franches. Je la trouvais toujours belle. […] On rigolait tellement! Entre les scènes, on éclatait de rire », raconte pour sa part Robert Naylor, qui s’est senti à l’aise dès le départ.

Compte tenu de la sensibilité et de l’intimité du sujet abordé dans le film, la communication entre les deux comédiens et le réalisateur a été primordiale pendant le tournage, qui s’est déroulé à Montréal et en Montérégie.

« On n’avait pas le choix moi, France et Robert d’en parler beaucoup, […] de la manière qu’on allait tourner le film, de le montrer d’une manière qui était vraiment humaine, explique le cinéaste. Je voulais que ce soit vrai. Je voulais qu’on entre moins dans le choc et plus dans la beauté de ce que l’on voyait. »

Ara Ball se dit très fier du résultat, particulièrement d'une scène où les deux comédiens s’adonnent à des ébats amoureux.

« La première prise, c’était un peu chaud-froid. Et la deuxième, c’était tellement beau. Tout le monde en arrière de l’écran avait les larmes aux yeux, parce qu’on réalisait qu’on avait un bon film entre les mains. »

— Une citation de  Ara Ball, réalisateur

Quand l'amour se creuse un trou prendra l’affiche à Montréal, à Québec et à Sherbrooke le 15 juin, et à Trois-Rivières le 29 juin.