•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec les fondateurs de l'entreprise Les Cabinets

Médium large, ICI Première.
Audio fil du mercredi 9 mai 2018

Entrevue avec les fondateurs de l'entreprise Les Cabinets

L’entreprise qui voulait réinventer la toilette

Marie-Pier Hamel et Patrice Marier au micro de Catherine Perrin.
Marie-Pier Hamel et Patrice MarierPHOTO : Radio-Canada / Olivier Lalande
Médium large, ICI Première.
Médium largePublié le 9 mai 2018

Dans les « petits coins » conçus par cette jeune entreprise montréalaise, il y a des hôtes, des huiles essentielles, de la musique et bien plus encore. Les cabinets, exploitée par le couple Patrice Marier–Marie-Pierre Hamel, crée des salles de bain sur mesure pour les événements et les lieux publics, comme C2 Montréal, le Cirque Éloize et le Gala de l'ADISQ. Elle veut faire de la pause pipi une expérience sensorielle. Patrice Marier et Marie-Pierre Hamel font valoir à Catherine Perrin que « même une toilette chimique peut sentir bon ».

« Quand on entre, la première chose qu’on remarque, c’est l’accueil, souligne Marie-Pierre Hamel. On a toujours un hôte ou une hôtesse qui accueille les participants à l’entrée – ça, c’est la première étape. Ensuite, quand on entre dans les cabinets, on sent tout de suite les huiles essentielles. Ça sent bon. On est loin des produits chimiques. Il y a de beaux produits. On s’allie toujours avec la direction artistique de l’événement, donc, il y a vraiment une continuité [avec le décor et l’atmosphère de l’événement]. On a des cure-oreilles, de la ouate, des épingles, des tampons, des produits capillaires, de la soie dentaire… On a vraiment, vraiment de tout. »

Une des créations de l'entreprise Les cabinets pour le gala des prix Gémeaux

facebook.com/lescabinets

« Le pied carré oublié »
Patrice Marier raconte avoir eu l’idée de son entreprise en fréquentant de grands événements où les salles de bain étaient peu inspirantes : « Il n’y avait juste pas d’expérience. Pour moi, le niveau était inacceptable, la malpropreté était évidente. J’ai vu le potentiel de ce pied carré oublié, négligé. Je me suis dit : "C’est sûr qu’il y a quelque chose à faire, que des entreprises voudraient être présentes dans cet espace." »

Car Les cabinets fait aussi dans la commandite et le placement de produit. « C’est une petite production dans une grande, dit Patrice Marier. C’est sûr qu’il y a de l’éducation à faire. On dit aux gens qu’il [faut] ajouter une ligne au budget qui est l’expérience des salles de bain. On ne peut pas négliger ça, c’est un besoin de base. »