•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La vie des gens ordinaires archivée

Médium large, ICI Première.
Audio fil du lundi 7 janvier 2019

La vie des gens ordinaires archivée

Archives des gens ordinaires : Entrevue avec Andrée Lévesque et Sophie Doucet

Deux femmes parlent devant un micro. Celle de droite a la tête penchée.
Sophie Doucet et Andrée LévesquePHOTO : Radio-Canada / Ronald Georges
Médium large, ICI Première.
Médium largePublié le 7 janvier 2019

Les historiennes Andrée Lévesque et Sophie Doucet immortalisent les écrits personnels des Québécois, dont des journaux personnels, des autobiographies et des correspondances, et ce, grâce aux Archives Passe-Mémoire.

L’idée de cet archivage est apparue lorsque Andrée Lévesque s’est rendu compte que plus personne autour d’elle n’écrivait sur du papier. « Il n’y a que le papier qui dure », fait-elle pourtant valoir, même si nous vivons dans une ère numérique.

Jusqu’à présent, l’organisme a récolté une soixantaine de documents. Les personnes qui remettent des documents peuvent énoncer des conditions; par exemple, que leurs documents soient consultés à l’avenir uniquement par des historiens, ou que leur nom ne soit pas dévoilé.

Des documents qui durent

Lorsqu’on offre des documents aux Archives Passe-Mémoire, Andrée Lévesque recommande de privilégier le papier normal et d’éviter les papiers acides, comme le journal. Les manuscrits rédigés au crayon à mine se conservent longtemps. Il faut également enlever tous les métaux (trombones), le plastique (les anneaux des cahiers) et les élastiques présents dans les documents.