•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Chronique publicité avec Arnaud Granata et Stéphane Mailhiot

Médium large, ICI Première.
Audio fil du jeudi 6 septembre 2018

Chronique publicité avec Arnaud Granata et Stéphane Mailhiot

Colin Kaepernick, le pari audacieux et calculé de Nike

Colin Kaepernick dans la nouvelle campagne publicitaire de Nike.
Colin Kaepernick est le nouveau visage de la campagne publicitaire de Nike.PHOTO : Nike
Médium large, ICI Première.
Médium largePublié le 6 septembre 2018

Le fabricant d'équipement sportif fête le 30e anniversaire du slogan « Just Do It » avec une nouvelle campagne mettant en vedette Colin Kaepernick, le joueur de football mis au ban pour s'être agenouillé durant l'hymne national en signe de protestation contre la mort de Noirs aux mains de policiers. En dépit d'une vague de protestation, l'entreprise marque des points, selon nos bêtes de pub. Au micro de Catherine Perrin, Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, publicitaire, débattent du degré de risque que représente le choix de porte-parole.

« Souvent, les marques vont dire. Dans ce cas-ci, Nike fait, souligne Stéphane Mailhiot. Ce que représente Kaepernick, ce n’est pas l’anti-Trump, c’est un mouvement d’athlètes. […] Il y a encore 60 % des Américains qui pensent que ce n’est pas approprié de ne pas se tenir debout pendant l’hymne national. [Nike] n’a pas repris un cas qui fait consensus. »

Lucrative controverse

« Cette nouvelle a été commentée à peu près partout; c’est un temps d’antenne qui vaut de l’or pour Nike », fait remarquer Arnaud Granata. Il ajoute que le président de Nike, Mark Parker, s’est déjà montré critique envers Donald Trump auparavant. « C’est une publicité qui suit le mouvement de l’entreprise. Elle a choisi son camp. La marque Nike est beaucoup plus forte, en ce moment, que la marque Trump. Elle savait très bien que le dommage allait être ou faible ou très momentané. »

Il est également question de la nouvelle campagne de la Société d’assurance automobile du Québec sur les textos au volant (Nouvelle fenêtre), de la nouvelle collection de vêtements des céréales Froot Loops (Nouvelle fenêtre) et du manque d’audace des publicités des partis dans la campagne électorale provinciale (Nouvelle fenêtre).