•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Médium large, ICI Première.
Médium large, ICI Première.
Audio fil du mardi 29 mai 2018

Neurosciences avec Sonia Lupien : TDAH et génétique

Cancers et TDAH : une hormone synthétique mise en cause

Publié le 29 mai 2018
Une femme enceinte devant un coucher de soleil.
Le diethystilbestrol (DES) a été administré aux femmes enceintes entre 1938 et 1971 pour empêcher les accouchements prématurés.PHOTO : iStock

Une étude a démontré qu'une forme d'œstrogène synthétique, le diethystilbestrol (DES), administré pour empêcher les accouchements prématurés de 1938 à 1971, pouvait accroître les risques de cancer et de trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) chez les descendants des femmes qui l'ont reçu. Même les petits enfants des quelques 10 millions de femmes qui ont pris du DES ont des risques accrus de développer des cancers et un TDAH. Sonia Lupien, chercheuse en neurosciences, explique à Catherine Perrin que c'est une découverte sans précédent, qui répond à des décennies d'interrogations sur la hausse de l'incidence de ces maladies.