•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Un vulgarisateur linguistique sur YouTube

Médium large, ICI Première.
Audio fil du vendredi 6 avril 2018

Un vulgarisateur linguistique sur YouTube

À voir sur le web avec Helen Faradji : La chaîne YouTube Linguisticae

Romain Filstroff, le linguiste derrière la chaîne YouTube Linguisticae
Romain FilstroffPHOTO : YouTube
Médium large, ICI Première.
Médium largePublié le 6 avril 2018

Pourquoi Google Traduction est-il si faible? Pourquoi les Français parlent-ils si mal anglais? D'où viennent le genre féminin dans la langue ainsi que les insultes? Romain Filstroff, un Français de 26 ans, répond à ces questions et à bien d'autres sur sa chaîne YouTube nommée Linguisticae (Nouvelle fenêtre). Helen Faradji, critique de cinéma, explique à Catherine Perrin pourquoi elle a retenu les capsules du jeune homme pour sa chronique hebdomadaire, consacrée aux vidéos, séries et films à voir sur le web.

« C’est une mine d’or si la question des mots et comment on parle vous intéresse, dit Helen Faradji. Vous pouvez trouver absolument tout ce qui vous intéresse là-dessus, quel que soit votre angle. Vous avez, par exemple, la liste de lecture qui s’appelle « Paie ton expression », qui va vous faire des recherches étymologiques sur les expressions courantes de la langue française. Une autre, appelée « Des racines et des langues », s’intéresse aux origines des différentes langues. [Vous avez aussi] des vlogues de voyage – il y en a un, par exemple, en Roumanie, où il est parti à la rencontre d’étudiants pour leur parler de leurs liens au français. C’est très, très intéressant de voir comment des étrangers peuvent utiliser le français dans leur vie courante. »

Accrocheur malgré tout
« Il va aussi nous expliquer que le féminin n’a pas été créé pour mettre les femmes de côté, comme on a pu le dire au moment [des débats à propos] de l’écriture inclusive – c’était au contraire pour différencier les choses qui avaient besoin de l’être. Bref, [Romain Filstroff aborde] des questions très concrètes avec des exemples de tous les jours, un rythme et un ton extrêmement accrocheurs, même si le contenu est parfois un petit peu pointu. »


Il est également question d’un essai vidéo analysant le film Zodiac, de David Fincher.