•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Étude scientifique avec Marianne Desautels-Marissal : Violence infantile, effets

Médium large, ICI Première.
Audio fil du mardi 10 octobre 2017

Étude scientifique avec Marianne Desautels-Marissal : Violence infantile, effets

Comment la maltraitance infantile nuit au développement du cerveau

Un enfant essuie ses yeux en serrant un animal en peluche.
Un enfant victime de mauvais traitementsPHOTO : iStock
Médium large, ICI Première.
Médium largePublié le 10 octobre 2017

Une nouvelle étude confirme que la maltraitance infantile, dont sont victime de 5 à 15 % des enfants occidentaux, laisse des traces dans la structure neuronale des enfants. Les cerveaux d'individus ayant connu la maltraitance ont une gaine de myéline plus mince. Cette couche de graisse permet une meilleure connectivité entre les neurones. Marianne Desautels-Marissal, journaliste scientifique, rend compte des résultats de cette étude publiés dans Psychiatry Online (Nouvelle fenêtre).

Il est également question du secret des motifs sur les ailes des papillons.