•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Cinéma avec Helen Faradji et Georges Privet : I, Daniel Blake, de Ken Loach

Médium large, ICI Première.
Audio fil du vendredi 5 mai 2017

Cinéma avec Helen Faradji et Georges Privet : I, Daniel Blake, de Ken Loach

I, Daniel Blake : une dénonciation de la cruauté systémique qui divise nos critiques

Image tirée du film I, Daniel Blake, de Ken Loach
Dave Johns dans I, Daniel Blake, de Ken LoachPHOTO : facebook.com/IDanielBlake
Médium large, ICI Première.
Médium largePublié le 5 mai 2017

Helen Faradji déplore que ce film, lauréat de la Palme d'or à Cannes en 2016, témoigne du récent déclin de l'œuvre du grand réalisateur britannique Ken Loach. « On a l'impression que Loach illustre une idée par une idée, une envie de crier sa rage, dit-elle. » Georges Privet n'est pas du même avis : « Je trouve que c'est un film extrêmement important, c'est une Palme d'or amplement méritée. C'est le couronnement d'une œuvre. » Helen Faradji admet toutefois que « la grande force du film, c'est un humoriste britannique qui s'appelle Dave Johns, [qui] joue ce rôle-là avec une tendresse incroyable ».

Bande-annonce du film I, Daniel Blake

Il est également question des films Emily Dickinson : A Quiet Passion, de Terence Davies, et Guardians of the Galaxy Vol. 2, de James Gunn.

Bande-annonce du film A Quiet Passion

Bande-annonce du film Guardians of the Galaxy Vol. 2