•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Une plante Monstera Albo à vendre pour 2000 $ à Windsor

Matins sans frontières, ICI Première.
Rattrapage du mardi 15 novembre 2022

Une plante Monstera Albo à vendre pour 2000 $ à Windsor

Une plante Monstera Albo à vendre pour 2000 $ à Windsor

L'homme sourit debout derrière sa grande plante Monstera Albo.
Ardell Gough tente de vendre sa plante Monstera Albo pour 2000 $ sur Facebook Marketplace.PHOTO : Radio-Canada / Jennifer La Grassa
Matins sans frontières, ICI Première.
Matins sans frontièresPublié le 15 novembre 2022

Êtes-vous adepte des plantes rares? Ardell Gouch s’est découvert une passion pour les plantes pendant la pandémie. Après plusieurs mois à s’occuper de sa Monstera Albo, ce Windsorois souhaite maintenant la vendre pour 2000 $, un prix qui n’est pas à la portée de tous. L’expert en horticulture, Joshua Jarry, explique en entrevue ce qui rend cette plante si rare.

La Monstera Albo est une plante rare qui, en raison d’une mutation génétique aléatoire, produit des feuilles tachetées de blanc.

Il est impossible de la faire pousser à partir de graines, elle ne pousse qu’à partir de coupures, et pas toujours. Il arrive que les feuilles ne présentent pas les taches blanches tant recherchées.

Ardell Gouch s’est procuré des coupures de Monstera Albo l’été dernier pour quelques centaines de dollars, conscient qu’il prenait le risque de n’obtenir que des feuilles vertes.

Joshua Jarry, préposé aux renseignements horticoles au Jardin botanique de Montréal, présente ce qui fait que cette plante soit si rare.

« La Monstera deliciosa, qui est sa forme naturelle, est complètement verte. (...) La raison qui explique ce prix exorbitant, c’est parce que c’est une mutation qui est aléatoire. On ne peut pas prédire cette mutation-là et elle est très difficile à conserver. Donc, c’est une variation qui un, est rare à trouver, et deux, qui est difficile à faire pousser. C’est ce qui fait en sorte que la demande de cette plante-là est beaucoup plus haute que l’offre qu’on peut donner. »

— Une citation de  Joshua Jarry, préposé aux renseignements horticoles, Jardin botanique de Montréal