•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Et si le Parkinson commencait dans le nez?

Matins sans frontières, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 28 octobre 2021

Et si le Parkinson commencait dans le nez?

Et si la maladie de Parkinson commençait dans le nez ?

Illustration d'un homme tenant un masque à long nez.
La perte de l'odorat est un symptôme commun chez les individus atteints de la maladie de Parkinson.PHOTO : iStock
Matins sans frontières, ICI Première.
Matins sans frontièresPublié le 28 octobre 2021

Une équipe internationale de chercheurs tente de déterminer si les nerfs olfactifs pourraient jouer un rôle dans le développement de la maladie de Parkinson.

Maxime Rousseaux, professeur adjoint au département de médecine cellulaire et moléculaire à l’Université d’Ottawa, explique que son équipe de recherche s’intéresse à la connexion entre le nez et le cerveau parce que la perte d’odorat touche la majorité des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

[Les malades] auront une perte d’odorat des années et même des décennies avant de développer leurs symptômes moteurs, estime celui qui dirige aussi cette équipe de chercheurs internationaux.

Il espère que de cette façon ils puissent identifier à l’avance des patients et commencer les traitements plus tôt.

Cette recherche est menée dans le cadre d’une bourse de 9 millions de dollars américain sur 3 ans du regroupement Aligning Science Across Parkinson’s.