•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Campagne fédérale dans les communautés noires dans la région de Windsor-Essex

Matins sans frontières, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 16 septembre 2021

Campagne fédérale dans les communautés noires dans la région de Windsor-Essex

Campagne fédérale dans les communautés noires de Windsor-Essex

Débat sur zoom entre la communauté noire et les candidats fédéraux de Windsor-Essex.
Michael Brown introduit les candidats au débat avec la communauté noire et les candidats fédéraux de Windsor-Essex.PHOTO : GABRIEL NIKUNDANA
Matins sans frontières, ICI Première.
Matins sans frontièresPublié le 16 septembre 2021

À quelques jours des élections fédérales, des candidats de la région de Windsor-Essex ont rencontré mercredi soir des membres du Conseil des Noirs de Windsor-Essex. Les enjeux liés à l'immigration, au racisme antinoir, aux problèmes d'accès au logement abordable et à la question des aînés ont entre autres dominé la rencontre.

Si la soirée n'a réservé aucune surprise, les participants ont semblé satisfaits.

Tous les candidats sont ouverts à rencontrer les membres du Conseil des Noirs de Windsor-Essex pour discuter spécifiquement de leurs besoins et voir ce qu’ils peuvent faire quand ils seront élus, se réjouit Blandine Lesage, membre du Conseil des Noirs de Windsor-Essex.

Les candidats se sont en effet engagés à consulter et écouter les communautés noires afin de trouver des solutions aux problèmes soulevés.

Je pense que la première chose que je vais faire est une réunion avec la communauté [noire] pour engager des discussions et commencer à faire le travail, a indiqué pour sa part la candidate dans Windsor-Ouest pour le Parti libéral, Sandra Pupatello.

Une réunion unilingue

La réunion s'est par contre déroulée uniquement en anglais, ce qui n’a pas plu à certains participants francophones.

Pourquoi est-ce qu’ils n’ont pas prévu des interprètes en français ? C’est l’erreur des organisateurs. À Windsor, il y a des gens qui parlent beaucoup plus le français que l’anglais, a fait remarquer Nestor Ntahonsigaye, participant à la rencontre.

Les organisateurs évoquent une question de temps court liée à l'organisation de ces discussions et promettent de rectifier le tir dans l’avenir.

Je pense que la prochaine fois, on fera des efforts d’essayer avec plus de temps de préparation d’organiser des rencontres bilingues, rassure Mme Lesage.

Selon les organisateurs, la présence des principaux candidats de Windsor-Ouest, Windsor-Tecumseh et Essex témoigne de l’intérêt qu’ils portent aux préoccupations des communautés noires de la région.