•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'avenir des usines de moteurs si les voitures deviennent électriques

Matins sans frontières, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 8 juillet 2021

L'avenir des usines de moteurs si les voitures deviennent électriques

Quel sort est réservé aux usines de moteurs après le virage vert

Un homme et une femme travaillent dans une usine d'assemblage du groupe Fiat Chrysler Automobiles à Windsor, en Ontario.
L’industrie automobile, le premier secteur d’exportation au Canada, génère quelque 80 milliards de dollars annuellement en activité économique.PHOTO : Associated Press / Jerry S. Mendoza
Matins sans frontières, ICI Première.
Matins sans frontièresPublié le 8 juillet 2021

Le gouvernement fédéral a annoncé la semaine dernière que les véhicules à essence neufs seront bannis des concessionnaires canadiens à partir de 2035. Qu'arrivera-t-il aux usines de moteurs de Windsor si les voitures deviennent électriques ?

Yan Cimon, professeur de gestion et de stratégie à l’Université Laval, affirme que les usines situées à Windsor devront s’adapter à ces nouvelles réglementations.

Il souligne que ce virage entraînera probablement des coûts élevés pour les usines. Ces changements nécessiteront aussi de nouvelles formations pour les employés.

En raison de la cible ambitieuse fixée par le gouvernement canadien, Yan Cimon note que les constructeurs devront prévoir cette transformation dès maintenant afin de s’adapter.

Yan Cimon, professeur au Département de management de l'Université Laval, en train de prendre des notes à son bureau

Yan Cimon, professeur au Département de management de l'Université Laval

Radio-Canada

Yan Cimon croit que les usines de Windsor sont bien positionnées pour ce virage.

Ce n’est pas le premier changement majeur qui est vécu par cette industrie à Windsor, conclut-il.