•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Matins sans frontières, ICI Première.
Matins sans frontières, ICI Première.
Rattrapage du mardi 4 mai 2021

La réalité d'une infirmière de Windsor qui travaille dans un hôpital de Détroit

Témoignage : la 3e vague de la pandémie au Michigan

Publié le 4 mai 2021
Égoportrait d'une jeune femme souriante. Elle porte des lunettes,  blouse d'infirmière et un bonnet chirurgical
Renée Amyotte est infirmière au Detroit Medical Center à Détroit, au MichiganPHOTO : Soumis par Renée Amyotte

Si les dernières données de la pandémie au Michigan donnent quelques espoirs d'amélioration, la situation pandémique y reste critique, notamment dans les hôpitaux de Détroit comme en témoigne Renée Amyotte, une infirmière de Windsor qui travaille de l'autre côté de la frontière.

À l'unité de soins intensifs néonatals à l'hôpital pour femmes Hutzel, Renée Amyotte voit défiler de plus en plus de nouveau-nés dont les mamans sont atteintes de COVID-19.

Des femmes qui après avoir accouché doivent se séparer de leurs nouveau-nés. Les bébés sont alors placés en salle d'isolement pendant 48 heures avant d'être dépistés pour la COVID-19.

Heureusement, nous n’avons pas eu des bébés qui étaient positifs, mais c’est toujours difficile de séparer le bébé de sa maman, partage Renée Amyotte.

Elle constate toutefois que son travail a peu changé depuis le début de la pandémie et que le personnel et les patients sont maintenant très familiers avec les précautions sanitaires, ce qui facilite les choses.

En avril, le Michigan a obtenu le triste record de l'État américain qui enregistre le plus de nouvelles infections. 91 000 nouveaux cas de COVID-19 y ont ainsi été enregistrés en deux semaines, soit plus qu'au Texas et en Californie réunis.