•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Matins sans frontières, ICI Première.
Matins sans frontières, ICI Première.
Rattrapage du lundi 3 mai 2021

Parcs Canada prévoit réduire la population de cormorans à aigrettes

Réduction de la population de cormorans au Parc national de la Pointe-Pelée : une nécessité, selon un expert

Publié le 3 mai 2021
Un cormoran à aigrettes avec un poisson dans son bec.
Un cormoran à aigrettes a attrapé un poisson chat à queue d'anguille. PHOTO : Getty Images

Alors que plusieurs groupes de défense s'opposent à la réduction des cormorans à aigrettes sur l'île Middle du Parc national de la Pointe-Pelée, des experts disent que d'aller de l'avant avec la réduction de cet oiseau est nécessaire.

C'est notamment le cas de Jean-François Giroux, professeur associé au département des Sciences biologiques à l'Université du Québec à Montréal.

Selon lui, une augmentation du nombre de ces oiseaux marins piscivores pourrait mener à des effets néfastes au sein de l’écosystème du parc.

Lorsqu’ils se rassemblent pour nicher, leurs pelotes de régurgitation vont changer la physico-chimie des sols et vont tuer des arbres où ils se reproduisent. Donc ça change toute la botanique dans un milieu, explique-t-il.

Il souligne par ailleurs que les populations de cormorans à aigrette qui se reproduisent généralement sur des îles en mer et en eau douce au Canada sont en forte augmentation dernièrement.

Le chercheur défend donc la campagne d'abattage menée par Parcs Canada qui vise surtout à préserver l'écosystème local.

Ce n’est pas une élimination complète de l'espèce, mais plutôt de maintenir le nombre dans un certain équilibre qui permet à la fois aux populations animales comme le cormoran de persister, mais aussi de maintenir l’intégrité du milieu écologique naturel des arbres, des plantes qui vont pousser et qui accueillent d’autres espèces animales qui vont aussi utiliser ces milieux naturels qui sont envahis par le cormoran, affirme-t-il.