•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Alexandre Boulerice, candidat du Nouveau parti démocrate

La matinale d'été, ICI Première.
Audio fil du mercredi 31 juillet 2019

Entrevue avec Alexandre Boulerice, candidat du Nouveau parti démocrate

Élections fédérales : Alexandre Boulerice est optimiste pour le NPD

Le député du NPD Alexandre Boulerice à la Chambre des Communes
Le député du NPD Alexandre Boulerice à la Chambre des CommunesPHOTO : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
La matinale d'été, ICI Première.
La matinale d’étéPublié le 31 juillet 2019

Le 21 octobre prochain, les Canadiens iront aux urnes pour élire leur nouveau gouvernement fédéral. D'ici là, un candidat de chacun des quatre principaux partis en lice discutera du programme de son parti au micro de Maxime Coutié. Cette semaine, le député de Rosemont–La Petite-Patrie et lieutenant québécois du Nouveau parti démocratique (NPD), Alexandre Boulerice, poursuit la série.

Depuis plusieurs semaines déjà, Alexandre Boulerice fait du porte-à-porte pour rencontrer les citoyens.

« C’est comme ça qu’on peut faire la différence entre une victoire et une défaite », croit-il.

Un peu comme le Parti conservateur, le NPD fait face au problème de popularité de son chef, Jagmeet Singh, encore méconnu du public.

« L’élection fédérale va nous permettre de le présenter davantage. Il y a déjà eu un bon pas en avant lors de son élection dans Burnaby-Sud. [...] Avec Jack Layton, ça a pris quatre élections avant qu’il y ait la vague orange », rappelle-t-il.

Si le NPD se positionne dernier dans les sondages par rapport aux trois autres principaux partis, Alexandre Boulerice se montre tout de même confiant.

« Avant la vague orange, on était aussi les derniers. Finalement, on a réussi à récolter 43 % des votes. Si on est à 15 % dans les sondages, on peut finir à 35 % à la fin », souligne-t-il.

Environnement

Ce qui est certain, c’est que le NPD compte concentrer ses énergies d’abord sur une politique audacieuse en matière d’environnement, notamment avec le dépôt du document Le courage d’agir.

« Il y a une urgence climatique. La science nous le dit, on a une dizaine d’années pour se tourner de bord et faire le virage et la transition énergétique nécessaire. La grosse différence, c’est comme s’il y avait un Titanic avec un capitaine conservateur à bord qui dit : “Il n’y a pas d’iceberg.” Le capitaine libéral dit : “Il y a un iceberg, mais je ne change pas de cap, je continue dans la même direction et on va le frapper.” Dans tous les cas, le Titanic va couler. Nous, ce qu’on dit, c’est qu’il faut faire un virage, il faut tourner la barre », explique-t-il.

Le NPD se positionne contre les subventions aux compagnies pétrolières et les projets Trans Mountain et Énergie Est.

Justice sociale

La justice sociale marque aussi l’un des pôles importants auxquels compte s’attaquer le NPD, d’abord avec la lutte des paradis fiscaux, mais aussi en instaurant une assurance médicaments publique universelle dans un premier mandat.

Le parti compte par ailleurs instaurer un impôt sur la fortune et souhaite taxer davantage les grandes compagnies et les géants du web, appelés les GAFA.

Alexandre Boulerice mentionne que les citoyens peuvent s’attendre à une équipe « jeune et diversifiée, à l’image du Québec moderne ».

« Je vais à la bataille avec optimisme et énergie », affirme-t-il.