•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Marc Labrèche, un phare dans la nuit, ICI Première.

L’art oublié du colis piégé

Publié le 26 septembre 2020
Une main gantée tient un colis recouvert de papier brun.
Ce colis est peut-être piégé.PHOTO : getty images/istockphoto / Roxiller

Cette semaine, l'histoire d'une femme de Saint-Hubert ayant été accusée de menaces contre Donald Trump après qu'elle lui eut envoyé une lettre contenant du poison a fait couler beaucoup d'encre. Guillermo Aureano, chercheur au Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal (CERIUM), explique à Marc Labrèche que les colis piégés ont surtout connu une certaine renommée auprès d'anarchistes au début du 20siècle, mais qu'ils sont encore utilisés aujourd'hui. « Aux États-Unis notamment, beaucoup de gens se sont lancés dans l'aventure dernièrement, et ça a plutôt fonctionné », dit l'expert, citant des exemples qui ont fait beaucoup de dégâts.