•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Nouvelles du cabaret érotique Le 281, avec la propriétaire Annie Delisle

Marc Labrèche, un phare dans la nuit, ICI Première.
Rattrapage du 15 mai 2020 : Le 281, chirurgie plastique et plongée

Nouvelles du cabaret érotique Le 281, avec la propriétaire Annie Delisle

Fermeture du 281 : la propriétaire déçue de n'avoir pu faire de vrais adieux

Une femme déshabille un homme.
Ce que bien des femmes rêveraient de faire aux danseurs du 281 actuellement.PHOTO : getty images/istockphoto / hannatverdokhlib

« C'est le plus gros coït interrompu de ma vie! », s'exclame Annie Delisle, propriétaire du cabaret érotique Le 281. Elle explique que son club, dont la fermeture était prévue cet automne, a dû fermer ses portes plus tôt en raison de la pandémie. « On s'attendait à fermer en pleine gloire en septembre, après un été bien rempli », dit-elle, visiblement déçue.

La femme d’affaires garde tout de même l'espoir de rouvrir Le 281 avant de lui dire complètement adieu. « Je me demande si on va être capable de rouvrir quelques semaines pendant l’été pour faire un vrai départ, un vrai bye-bye à mon équipe que j’adore et aux clientes qui nous ont soutenus pendant toutes ces années. Je ne sais pas, on dirait que ça s'annonce mal », précise-t-elle, ajoutant que bien des femmes seraient aussi ravies de voir ce projet mis à exécution.