•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Ati Dion, intervenant en toxicomanie

Marc Labrèche, un phare dans la nuit, ICI Première.
Rattrapage du 17 avr. 2020 : Cannabis, danse sociale et coquineries

Entrevue avec Ati Dion, intervenant en toxicomanie

Confinement et drogues, un drôle de mélange

Pot de cannabis versé sur une table en bois.
Pour plusieurs personnes, il peut être tentant de consommer du cannabis pendant le confinement.PHOTO : iStock

« Le cannabis, c'était une infraction criminelle il n'y a pas longtemps, et c'est maintenant devenu un service essentiel. Le regard de la société sur les substances et sur les comportements, c'est ça qui détermine beaucoup le statut de la chose. » Ati Dion, intervenant en toxicomanie, explique que la consommation de drogues ne prend pas de pause pendant le confinement, au contraire. Avec l'anxiété ambiante, il ne recommande cependant pas aux gens d'essayer de nouvelles substances. « Ce n'est pas nécessairement une garantie du soulagement de la tension », souligne-t-il.