•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Correspondance sactophile de la Princesse Palatine

Marc Labrèche, un phare dans la nuit, ICI Première.
Rattrapage du 14 nov. 2020 : Des histoires de bain, de caca et d’odeurs

Correspondance sactophile de la Princesse Palatine

Des réflexions sur l’importance de chier, lues par Anne Dorval et Marc Labrèche

Élisabeth-Charlotte de Bavière.
Élisabeth-Charlotte de Bavière, la belle-sœur de Louis XIV, n'y va pas de main morte quand elle avoue détester chier à Fontainebleau.PHOTO : Wikicommons
Marc Labrèche, un phare dans la nuit, ICI Première.
Marc Labrèche, un phare dans la nuitPublié le 14 novembre 2020

« Vous êtes bien heureuse d'aller chier quand vous voulez; chiez donc tout votre chien de soûl. Nous n'en sommes pas de même ici, où je suis obligée de garder mon étron pour le soir. » Dans une lettre adressée à la duchesse Sophie de Hanovre, Élisabeth-Charlotte de Bavière se plaint de la difficulté de faire ses besoins à Fontainebleau. Pour notre plus grand bonheur, Anne Dorval et Marc Labrèche se glissent dans la peau de ces fines observatrices du quotidien pour nous lire des extraits de cette correspondance... restée dans les annales.

« Il faut n'avoir chié de sa vie pour n'avoir senti le plaisir qu'il y a de chier, car on peut dire que de toutes les nécessités à quoi la nature nous a assujettis, celle de chier est la plus agréable. »

— Une citation de  Extrait de la lettre de la duchesse Sophie de Hanovre