•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Célébrer la littérature noire, un nouveau lecteur à la fois

Les deux invités discutent au micro de l'émission.
Gabriella Kinté et Ansfrid Tchetchenigbo PHOTO : Radio-Canada / Christian Côté
Publié le 5 août 2019

Combien de livres écrits par des auteurs noirs trônent dans votre bibliothèque, réelle ou virtuelle? Gabriella Kinté et Ansfrid Tchetchenigbo se doutent que le nombre est faible, mais ils ont la solution à cet état de fait. Que ce soit sous la forme d'un événement éphémère ou celle, plus classique, d'une librairie avec pignon sur rue, leur mission demeure la même : mettre en valeur des auteurs de descendance africaine.

« On ne se voit pas comme un commerce, mais comme un outil pour se bâtir une nouvelle communauté, un espace où l'on peut faire des nouvelles rencontres, pour apprendre », lance Gabriella Kinté, qui tient la librairie Racines (Nouvelle fenêtre), à Montréal-Nord.

Pour sa part, la librairie éphémère Impressions (Nouvelle fenêtre) choisit de n’ouvrir que quelques jours par semaine, et pas toujours au même endroit.

La sélection des livres qu’on y présente est surtout guidée par une question thématique. Les femmes, l’afrofuturisme et la période estivale ont été explorés jusqu’à maintenant par Ansfrid Tchetchenigbo et son équipe.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser