•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Longueur d'onde, ICI Première.
Longueur d'onde, ICI Première.
Audio fil du vendredi 12 juillet 2019

Entrevue avec la rappeuse Sarahmée

Sarahmée : une trajectoire musicale sans compromis

Publié le 12 juillet 2019
La rappeuse Sarahmée
La rappeuse Sarahmée offre un deuxième album en carrière intitulé Irréversible.PHOTO : Courtoisie

La rappeuse québécoise d'origine sénégalaise Sarahmée a lancé en avril dernier son deuxième album, intitulé « Irréversible ». Celle qui refuse haut et fort l'étiquette de « rappeuse féminine » a vu sa popularité grandir ces dernières années. Après ses nombreux spectacles au Québec et en France, les médias sont sous le charme de cette artiste au franc-parler qui continue toujours sa route malgré les embûches.

L’étiquette de trop
Si elle refuse que l’on considère son art comme du « rap de fille », c’est qu’elle y voit une catégorisation arbitraire qui n’a pas sa place. « Je trouve que ça peut avoir un effet négatif; on peut se dire que ce n’est pas un spectacle de rap », précise-t-elle. Comme si le rap que ses confrères offrent au public avait plus de valeur, et pourtant, elle n’a rien à leur envier.

Si le premier album de la chanteuse était principalement constitué de rap, elle a tout de même continué d’évoluer musicalement avant d’en venir à son deuxième opus. Elle y a d’ailleurs intégré de nombreux sons issus de certains courants de musique africaine, notamment des percussions.

« Je pense qu’aujourd’hui, c’est le bon moment de faire un album avec autant d’inspirations africaines. Le public est un peu plus ouvert. Comme ce n’est pas que du rap, je trouve que ça a ouvert mes horizons. Je pense que c’est un mélange intéressant. »

—  Sarahmée, rappeuse