•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Mélissa Laveaux

Longueur d'onde, ICI Première.
Audio fil du lundi 8 juillet 2019

Entrevue avec Mélissa Laveaux

Chanter la deuxième libération d’Haïti

Mélissa Laveaux, tournée vers la gauche tenant un cigar avec élégance; elle porte une chemise blanche, des colliers, et une coiffure en tresses.
Melissa Laveaux réinvente l'Haïti d'antan sur Radyo Siwèl.PHOTO : ICI Musique
Longueur d'onde, ICI Première.
Longueur d’ondePublié le 9 juillet 2019

Pour son plus récent album, Mélissa Laveaux a puisé dans le répertoire de chants de résistance haïtiens, mais en se concentrant sur l'occupation américaine de l'île, de 1915 à 1934. Après s'être interrogée sur l'intérêt d'aborder cette époque trouble de l'histoire, elle a finalement décidé d'exposer ce moment où Haïti s'est libérée pour une deuxième fois.

« J’avais envie de montrer aux jeunes, qui ne sont pas convaincus que ces chansons sont intéressantes, qu’elles le sont et que leur histoire vaut la peine d’être apprise. »

— Une citation de  Mélissa Laveaux, chanteuse
La chanteuse Mélissa Laveaux lors de son passage à l'émission Tellement Courteau au studio 85 de Radio-Canada.

La chanteuse Mélissa Laveaux lors de son passage à l'émission Tellement Courteau.

Radio-Canada / Véronique Audet-Gagnon

Un travail de longue haleine
Si la première fois que Mélissa Laveaux s’est intéressée à l’art émanant de cette période de l’histoire haïtienne nous oblige à remonter à ses 6 ans – alors qu’elle écoutait un disque de Martha Jean-Claude –, le vrai travail ne s’est fait que récemment. Elle s’est donné l’objectif de fouiller des tonnes d’archives à Port-au-Prince pour trouver des parcelles de textes et de chansons afin de constituer certaines des œuvres de son album, Radyo Siwèl.

La musicienne raconte qu’elle reçoit des commentaires différents selon l’âge des spectateurs, car les chants de cette époque ont une symbolique différente pour plusieurs d’entre eux. Si les personnes plus âgées reconnaissent avec plaisir et nostalgie les chansons qu’écoutaient leurs parents, les plus jeunes les qualifient de « chansons de vieux ». C’est pour cette raison que Mélissa Laveaux a décidé d’en faire des versions pop : pour leur donner une nouvelle vie.