•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Michel Langevin et Denis Bélanger du groupe Voivod

Longueur d'onde, ICI Première.
Audio fil du vendredi 28 juin 2019

Entrevue avec Michel Langevin et Denis Bélanger du groupe Voivod

Voivod : quand le métal rencontre la bonne humeur

Le chanteur Denis Bélanger et le batteur Michel Langevin, du groupe Voivod.
Le chanteur Denis Bélanger et le batteur Michel Langevin, du groupe Voivod. PHOTO : Martin Ouellet
Longueur d'onde, ICI Première.
Longueur d’ondePublié le 28 juin 2019

Plus de trois décennies après ses débuts, le groupe métal québécois Voivod affiche une forme resplendissante. À la veille d'un concert au Festival international de jazz de Montréal, le groupe promet de ne pas dénaturer sa musique pour l'événement. De passage au micro de Longueur d'onde, le chanteur et le batteur du mythique groupe parlent du succès de leur dernier album et de la reconnaissance tardive d'une partie du public québécois.

« C’est vrai que ça a pris un bout avant que [la reconnaissance] vienne d’ici. On a une popularité assez importante, mais au Québec, c’est peut-être en 2014, quand on a été nommés ambassadeurs de Saguenay, qu’il y a eu un engouement. »

—  Michel Langevin, batteur de Voivod

Des a priori tenaces
Bon nombre de « métalleux » vous diront qu'ils font face à de nombreux préjugés. Les musiciens de Voivod, qui ont souvent fait l'objet d'idées préconçues, se targuent pourtant de faire partie d'un groupe qui est près de son public. Le chanteur Denis Bélanger assure qu’ils ne se prennent pas au sérieux et que les concerts se déroulent dans la bonne humeur – sauf pour les paroles, qui versent fréquemment dans la critique sociale.

« Même à la polyvalente, quand on écoutait du métal, il y avait beaucoup de préjugés, mais les gens ne se doutaient pas qu’on était des nerds, en fait. »

—  Michel Langevin, batteur de Voivod

Un album qui laisse sa marque
Le plus récent opus du groupe, The Wake (2018), a été encensé par les admirateurs et par la critique. Le magazine américain Rolling Stone a d’ailleurs publié un article dithyrambique dans lequel l’intelligence créative des musiciens est soulignée. Selon le critique musical Hank Shteamer, le groupe a trouvé comment fédérer tous ses admirateurs en poussant son art plus loin.

Denis Bélanger souligne que Francis Perron, qui a enregistré et mixé l’album, a travaillé comme un fou sur le projet, se levant parfois la nuit pour tester ses nouvelles idées. Les deux acolytes félicitent aussi en ondes le guitariste Dan Mongrain pour son travail parce qu'il a su ajouter avec soin de nombreuses couches de guitare aux chansons, à un point tel que le batteur Michel Langevin découvre encore des subtilités à chaque écoute.